La Carapa Procera


   déc 05

Le pitiriasis versicolor

1-      Qu’est-ce que c’est ?

Le pityriasis versicolor est une infection cutanée bénigne et fréquente due à une levure appelée Malassezia furfur  (anciennement Pytirosporum ovale ou orbiculare). Ce champignon est, en réalité, naturellement et normalement présent sur la peau, surtout grasse.

Cette une maladie de la peau se traduit par l’apparition de petites taches brunes ou décolorées sur le dos, les épaules et la poitrine.

2-      Qu’est-ce qui se passe ?

La levure prolifère de façon anormale sur une peau moite ou grasse (chaleur,stress), ou lorsqu’il y a des déficits immunitaires profonds (les défenses immunitaires étant amoindries, ce champignon se multiplie). La levure, responsable du pityriasis versicolor, prolifère en milieu humide et en cas de chaleur. C’est pourquoi le pityriasis versicolor est plus fréquent dans les régions tropicales. Chez nous, il se déclenche ou s’aggrave durant la période estivale.

 

3-      Quels sont les traitements ?

Le traitement local le plus fréquent est l’application d’un médicament à base de kétoconazole.  Il permet de guérir 70% des malades en une seule application. La plupart des médicaments sont de la famille des imidazolés qui ont la propriété d’être actifs  sur un grand nombre de champignons. On trouve par exemple :

Terbinafine (Lamisil®).

Econazole (Pévaryl®).

Ciclopiroxolamine en shampoing (Sebiprox®).

Amphotéricine B (Fungizone®) par voie cutanée.

La durée du traitement varie selon les cas.

 

Dans certaines formes très étendues, une médication par voie orale peut être nécessaire.

Le traitement arrête l’infection, mais les taches peuvent persister jusqu’à une prochaine exposition au soleil. Chez certains patients, si les taches dépigmentées sont disgracieuses, on peut conseiller 2 à 6 séances d’exposition aux rayonnements ultraviolets.

4-      Comment éviter les récidives ?

Pour cette maladie, les récidives sont très fréquentes. Ainsi , il est prudent de rester vigilant et appliquer quelques règles d’hygiène communes à toutes les atteintes mycosiques. Exemple :

-          porter des sous-vêtements en coton, éviter les saunas et les hammams (des endroits chauds et humides), entreprendre un traitement préventif avant la période des grandes chaleurs et entreprendre un traitement curatif après les fortes et longues expositions solaires.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Protected by WP Anti Spam